Accueil nouveaux adhérent-e-s: 20H - Début : 20H30 - Fin : 22H30

500 signataires pour les cantines bio et locales à Guyancourt, c’est possible !

Chaque jour, ce sont près de 7 millions de repas qui sont servis dans les établissements scolaires français.

Dans un récent sondage IFOP effectué pour le compte d’Agir pour l’Environnement, 86% des personnes interrogées se déclarent favorables à l’introduction d’une part importante de bio en restauration collective. La mairie de Guyancourt affiche l’objectif “d’apprendre le bien manger aux jeunes générations grâce à des repas équilibrés, tout en incluant une dimension durable aux produits qu’ils retrouvent dans leur assiette” (Guyancourt magazine n°521 -décembre 2017).

Actuellement, nous évaluons la part de bio à 1% environ ¹ et de local de 10 à 15% ² sur l’année dans le contrat signé récemment par la ville avec la SOGERES.

Afin de servir à nos enfants une assiette saine, plus éthique et écologique, notre ambition collective est l’introduction d’un minimum de 20% de produits bio et 40% de produits locaux dans le prochain contrat en 2021.

Pour accompagner ce changement, nous demandons

A court terme,

Introduire progressivement des produits bio et locaux en lien étroit avec les producteurs : deux produits réguliers remplacés chaque année (ex : lentilles, pommes) jusqu’à la fin du mandat.
Encourager la lutte contre le gaspillage alimentaire dans l’ensemble des établissements et des autres acteurs de la chaîne
Diversifier l’apport de protéines dans les assiettes : moins d’animal, plus de végétal

A moyen terme, soutenir l’implantation de producteurs et la création d’une filière locale de transformation de produits biologiques : légumerie, conserverie…

La transition vers une cantine adaptée aux réflexions actuelles sur les régimes alimentaires est amorcée. Ensemble, faisons un pas de plus vers la relocalisation Guyancourtoise !

¹ pain et un produit local par semaine.
² l’équivalent de 2 repas complets par an.

 

500 signataires pour les cantines bio et locales à Guyancourt, c’est possible !

  

Chaque jour, ce sont près de 7 millions de repas qui sont servis dans les établissements scolaires français.

Dans un récent sondage IFOP effectué pour le compte d’Agir pour l’Environnement, 86% des personnes interrogées se déclarent favorables à l’introduction d’une part importante de bio en restauration collective. La mairie de Guyancourt affiche l'objectif "d'apprendre le bien manger aux jeunes générations grâce à des repas équilibrés, tout en incluant une dimension durable aux produits qu’ils retrouvent dans leur assiette" (Guyancourt magazine n°521 -décembre 2017).

Actuellement, nous évaluons la part de bio à 1% environ ¹ et de local de 10 à 15% ² sur l'année dans le contrat signé récemment par la ville avec la SOGERES.

Afin de servir à nos enfants une assiette saine, plus éthique et écologique, notre ambition collective est l'introduction d'un minimum de 20% de produits bio et 40% de produits locaux dans le prochain contrat en 2021.

Pour accompagner ce changement, nous demandons

A court terme,

  • Introduire progressivement des produits bio et locaux en lien étroit avec les producteurs : deux produits réguliers remplacés chaque année (ex : lentilles, pommes) jusqu'à la fin du mandat.
  • Encourager la lutte contre le gaspillage alimentaire dans l'ensemble des établissements et des autres acteurs de la chaîne
  • Diversifier l'apport de protéines dans les assiettes : moins d'animal, plus de végétal

A moyen terme, soutenir l'implantation de producteurs et la création d'une filière locale de transformation de produits biologiques : légumerie, conserverie...

La transition vers une cantine adaptée aux réflexions actuelles sur les régimes alimentaires est amorcée. Ensemble, faisons un pas de plus vers la relocalisation Guyancourtoise !

¹

pain et un produit local par semaine.

²

l'équivalent de 2 repas complets par an.

**votre signature**

Signer
233 signatures = 47% de l’objectif
0
500

Partager avec vos amis:

   

1 autre date :

3 commentaires sur 500 signataires pour les cantines bio et locales à Guyancourt, c’est possible !

  1. Il faut apprendre à nos enfants à manger plus sainement tout en prenant autant de plaisir (voire plus si l’on se remémore nos souvenirs de cantines)

  2. POUr le local . Le bio n’est pas.tjs forcément une obligation.acheter local résoud déjà énormément de problème. Attention au bio étranger qui ne respecte pas le cahier des charges français.

  3. Très belle initiative ! Travailler de concert avec les producteurs locaux et valoriser le bio pour la santé de tous et le respect de notre belle planète qui n’attend que ça !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*